The King of Fighters XIV Ultimate Edition, le test : la version complète sur PS4

Qui suis-je
Alejandra Rangel
@alejandrarangel
Auteur et références

Cela fait longtemps depuis le dernier titre de plaque d'immatriculation SNK a fait ses débuts sur PS4 et PC : c'était en août 2016 et quelque chose dans la gamme des jeux de combat était déjà en train de changer ; en particulier, il y avait une attention renouvelée au contenu, sous la forme d'un mode histoire résolument plus corsé, multiforme et de longue durée.

Cependant, The King of Fighters XIV n'a pas intercepté cette tendance, s'ancrant dans un mode arcade à l'ancienne, avec toutes ses limites, et montrant les signes d'une réalisation technique en deçà des attentes, résultat d'un passage malheureux du splendide deux- sprites dimensionnels qui ont toujours caractérisé la franchise avec des modèles polygonaux au design souvent générique.



Eh bien, quatre ans et demi plus tard, le jeu revient PlayStation 4 avec une édition définitive qui inclut les améliorations apportées jusqu'à présent et huit personnages supplémentaires : essentiellement la même version qui est disponible sur Steam depuis un certain temps.

Cela valait-il la peine d'attendre si longtemps, d'autant plus que cette année nous verrons le lancement du nouveau chapitre de la série ? Et le prix de cette version est-il adapté au contenu proposé ? Nous vous disons dans le revue di The King of Fighters XIV Ultimate Edition.

gameplay

Commençons par la bonne nouvelle : sur le gameplay il y a très peu à redire sur The King of Fighters XIV Ultimate Edition : comme indiqué dans la critique de la version originale, nous parlons d'un jeu de combat plein de profondeur et de technicité, très précis dans sa mécanique et ses collisions, avec une excellente amélioration de l'impact et donc d'une personnalité incontestable.



Parler ici, c'est évidemment la longue histoire de la série, qui dans la seconde moitié des années 90 a pratiquement dicté la loi dans l'arcade grâce non seulement à son étonnant caractère crossover, capable de réunir tous les personnages des différentes franchises en un seul SNK, mais aussi et surtout à un système de combat très solide, capable de satisfaire à la fois les débutants et les joueurs expérimentés, en fonction de la façon dont vous avez décidé d'aborder l'expérience.

Les développeurs ont accordé quelque chose aux utilisateurs moins avertis, voir le combo simplifié (Mode Rush) qui montre cependant de grandes limites dans les domaines compétitifs d'un certain niveau, mais en général nous sommes confrontés à un jeu de combat qui se prête à diverses interprétations : du jeu classique avec des coups simples et spéciaux, toujours très spectaculaires et efficaces, à les enchaînements plus complexes et dévastateurs.

L'exécution des mouvements spéciaux, des super mouvements et du soi-disant Climax est régulée par un système renouvelé d'indicateurs, qui, selon la tradition, sont remplis en infligeant des dégâts aux adversaires et en parant leurs coups. Cependant, il y a aussi de la place pour d'autres facettes entre l'annulation et le boost, confirmant à quel point le système développé par SNK est complet.

Caractères

Se retrouver aux commandes des différents Kyo Kusanagi, Terry Bogard ou Ryo Sakazaki, c'est comme enfiler une robe confortable : ils sont caractères fiable comme une montre suisse et même dans cette nouvelle édition, ils ne réservent aucune surprise, offrant aux anciens fans un point de départ solide. Ensuite, il y a les nouvelles entrées, à commencer par le protagoniste chinois Shun'ei pour se rendre aux différents Alice Nakata, Bandeiras Hattori, Kukri, Nelson et Zarina.



Si certains choix esthétiques sont déroutants, nul doute que la caractérisation de ces nouvelles figures revendique aussi des particularités précises, des traits distinctifs qui donnent de la personnalité aux combattants : un aspect qui se réaffirme alors fortement lorsqu'on va vérifier leur répertoire de coups, très très varié et convaincant.

Pour rester sur le sujet, l'Ultimate Edition se caractérise principalement par la présence de huit caractères supplémentaires, bien qu'un seul d'entre eux en soit à sa première apparition : le guerrier arabe Najd. Le reste, ce sont des retours du passé, voir Blue Mary, Ryuji Yamazaki, Rock Howard, Heidern, Whip, Vanessa et Oswald : des figures souvent secondaires, disparues depuis des années et que les développeurs voulaient récupérer pour l'occasion.

Parlons donc d'un liste composé de la beauté de Combattants 58, tous intéressants, ce qui garantit à cette édition une variété et un degré de rejouabilité extraordinaires. Dommage que rien n'ait changé en termes de boss finaux : à la fin du mode histoire nous devrons toujours affronter le catcheur Antonov et l'entité surnaturelle Verse.

Modalité

Malheureusement, l'Ultimate Edition de The King of Fighters XIV n'ajoute pas de contenu structurel, donc la liste des Mode celui que l'on connaissait déjà reste disponible : un mode histoire générique, avec de petites cinématiques supplémentaires en fonction des personnages utilisés ; un secteur en ligne qui comprend le classique en tête-à-tête mais aussi des variations sur le thème comme le Party Mode, jusqu'à douze participants ; et puis survie, versus, défi chronométré, tutoriel et entraînement, tous assez traditionnels.



Bien sûr, la longévité du jeu dépend dans ce cas de l'étendue et de la variété de la liste, qui, comme mentionné, est assez riche et intéressante, avec peu de nouvelle entrée bien mais de nombreux retours bienvenus du passé de la série; et cela dépend certainement aussi de la concurrence en ligne, qui lors de nos tests s'est avérée globalement stable, bien que peu peuplée.

Trophées PlayStation 4

Là où une partie des trophées de The King of Fighters XIV Ultimate Edition est liée au simple fait de terminer l'histoire et d'obtenir des objets de collection, la majeure partie des réalisations ne peut être obtenue qu'en prenant le temps de s'entraîner, d'effectuer des mouvements spéciaux, de terminer des didacticiels et des tests, ainsi que bien sûr la composante en ligne.

Réalisation technique

La réalisation technique reste sans aucun doute l'aspect le moins réussi du jeu, qui a perdu beaucoup de personnalité dans le passage des graphismes 2D aux graphismes 3D. La qualité des modèles polygonaux laisse à désirer, semble datée et dans plusieurs cas la traduction du design original au nouveau met en évidence une perte substantielle de détails qui rend les visages des combattants très génériques.

Il est clair que ce facteur pèse encore plus sur quatre ans après la sortie originale : l'idée qu'une équipe de développement aussi expérimentée et talentueuse se soit retrouvée à recommencer dans l'approche des graphismes polygonaux est tout aussi triste et inexplicable, à plus forte raison compte tenu de la façon dont le gameplay a au lieu d'être fidèlement traduit.

Les paysage, trait caractéristique également de la série, ainsi que des jeux de combat SNK en général, alternent paysages évocateurs et détaillés avec des solutions franchement modestes, rendues parfois encore plus malheureuses par l'utilisation de textures moches. Même ici, cependant, les chiffres permettent une récupération in extremis : le jeu comprend dix-huit décors en plus de la salle de sport.

Peu de choses à dire, cependant, sur le colonna sonora et le secteur audio en général, qui peut compter sur une musique plutôt rythmée et engageante, parfaitement fonctionnelle à l'action qui est montrée à l'écran, ainsi que les phrases japonaises classiques lors de l'exécution des coups spéciaux.

Commenter

Version testée PlayStation 4 Livraison numérique PlayStation Store Prix 39,99 € Resources4Gaming.com

7.3

Lecteurs (2)

7.9

Votre vote

The King of Fighters XIV Ultimate Edition est la version complète du dernier jeu de combat SNK, immédiatement équipé de huit personnages supplémentaires et donc d'un roster qui s'enrichit encore. Jouer avec elle reste un plaisir, net d'une structure relativement pauvre et d'un secteur technique qui reste modeste. Le gros problème, cependant, c'est le timing : avec le quinzième chapitre qui approche à grands pas et l'édition de base presque toujours en promotion pour quelques sous, qui déboursera 39,99 € pour cette édition définitive ?

PRO

  • Liste vraiment riche
  • Le gameplay reste solide et délicieux
  • La chemise du roi se déchire encore, oui
CONTRE
  • Il arrive hors du temps et coûte trop cher
  • Le passage de la 2D à la 3D a été tout sauf indolore
  • Peu de contenu par rapport aux standards actuels
ajouter un commentaire de The King of Fighters XIV Ultimate Edition, le test : la version complète sur PS4
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.