Lust from Beyond, la critique d'un survival-horror aux fortes teintes érotiques

Qui suis-je
Valery Aloyants
@valeryaloyants
Auteur et références

Les jeux vidéo traitent souvent de l'érotisme de manière vulgaire et laide. En particulier, les jeux ouvertement érotiques semblent toujours vouloir se proposer comme substituts des films pornographiques, comme si entre la chasteté absolue et la représentation détaillée des relations sexuelles il n'y avait pas d'infinies nuances possibles et explorables. La luxure au-delà au lieu de cela, il est proposé comme une aventure ouvertement erotica, mais désireux d'aborder le thème d'une manière pour ainsi dire supérieure, l'introduisant dans un cadre narratif qui le magnifie plutôt qu'il ne l'abaisse, comme nous le verrons au cours de la examen.



histoire

Inspiré par les histoires de HP Lovecraft et les œuvres de HR Giger et Zdzislaw Beksinski, Lust from Beyond se déroule de nos jours et raconte Victor Holloway, un antiquaire souffrant de dépendance au sexe qui décide de veiller à ne pas compromettre la relation avec sa compagne actuelle, Lily. Victor est aussi opprimé par des rêves étranges, qui se révéleront plus réels qu'il ne pourrait jamais l'imaginer et qui le mettront en contact avec le Culte de l'Extase, mené par la mystérieuse Amanda Moon, qui lui fera découvrir l'existence de Lusst. 'Ghaa. une dimension parallèle, domaine du dieu du plaisir lauv'abrarc, dont les habitants vivent perpétuellement dans les affres de l'euphorie sexuelle et prennent souvent plaisir à la douleur des autres. Tout cela se traduit par unaventure d'horreur dans lequel les moments sexuellement explicites ne manquent pas, mais tous bien contextualisés par l'histoire et jamais libres ou mis juste pour satisfaire le goût voyeuriste du joueur, à tel point que l'histoire offre également un bon crescendo dramatique, qui mène à un des deux fins possibles.



Aventure de jeu

En termes de gameplay Lust from Beyond propose une bonne variété de choses à faire. Dès les premiers chapitres, afin d'avancer, le joueur est invité à résoudre des énigmes, en réalité jamais trop compliquées, qui nécessitent cependant d'explorer les niveaux, comme trouver quelques objets pour compléter une commande pour la boutique Victor ou trouver un dépliant pour pouvoir appeler un certain personnage. En ce sens, le jeu est assez clair en termes de design et ne donne presque jamais d'indications précises sur où trouver quoi, à tel point que certains peuvent le trouver parfois presque dispersif. En réalité, celui des développeurs nous a semblé un choix délibéré, fait pour augmenter la difficulté du jeu et permettre aux utilisateurs d'étudier chaque carte centimètre par centimètre, où les détails cachés et les petits secrets ne manquent pas. Un vrai problème, cependant, est celui de la difficulté d'identifier les objets interactifs, qui nécessitent en gros de s'approcher de tout ce qui est visible pour vérifier que cela peut être utile ou non. Heureusement, les étapes de l'aventure sont assez calmes, dans le sens où souvent le joueur est libre de ses mouvements, sans ennemis pour l'oppresser, vous avez donc tout le temps que vous voulez.

Au fur et à mesure que le jeu progresse, ce qui nous a pris un peu plus de huit heures au total, même les énigmes évoluent. Par exemple, une fois une arme obtenue, des énigmes sont introduites où vous devez tirer certains éléments du scénario. Tout a été assez bien étudié, même s'il faut avouer que beaucoup peuvent trouver le rythme général un peu trop lent, malgré l'accélération brutale de certaines séquences. Les pires moments, de ce point de vue, sont les phases d'aventure qui se déroulent sur Lusst'Ghaa, beaucoup plus répétitives dans la conception que celles qui se déroulent dans notre monde et plus axées sur des énigmes environnementales pas si intéressantes. On aurait peut-être pu éviter de faire du monde de l'ecstasy un endroit où il faut aller chercher des morceaux d'objets, mais on imagine que cela aurait beaucoup raccourci le gameplay.



Survival

Mais Lust from Beyond est aussi un survie l'horreur... qui est malheureusement aussi son pire côté. Que les ennemis de service soient des cultistes assoiffés de sang ou des monstres lubriques qui veulent prendre plaisir à nous déchirer, leur intelligence artificielle est encore peu développée. En gros, ils regardent simplement autour de la carte et courent à notre rencontre dès que nous entrons dans leur champ de vision, sans états intermédiaires. En théorie, le jeu propose un système de furtivité à peine esquissé, qui se limite toutefois à nous permettre de marcher recroquevillé pour faire moins de bruit et ne nécessite pas de précautions particulières concernant la distance à l'ennemi ou le positionnement dans des zones ombragées ou claires. Quoi qu'il en soit, Victor se retrouve bientôt en possession d'armes qui introduisent également une système de combat, malheureusement aussi sommaire et insatisfaisant. En particulier, se battre avec le couteau semble être un jeu de chance, tandis que le pistolet donne un peu plus d'excitation (mais ne vous attendez pas à ce que Lust from Beyon se transforme en Doom), notamment en raison du rechargement lent de l'arme, qui vous oblige à ne pas tirer à la folie. Dans tous les cas, les phases dans lesquelles il y a des ennemis à éviter ou à éliminer, se déroulant dans le monde réel ou à Lusst'Ghaa peu importe, sont les moins intéressantes de tout le jeu, car elles créent très peu de tension, surtout après compréhension les mécanismes simples qui les régulent.


graphique

D'un point de vue technique, Lust from Beyond est un bon titre, et fait avec beaucoup d'intelligence. Les environnements sont généralement petits, mais pleins de détails savoureux, un choix intelligent car l'équipe de développement n'est pas très grande. Habituellement, les zones les plus grandes et les moins détaillées sont aussi celles que vous traversez le plus rapidement, vous n'avez donc pas beaucoup de temps pour les observer. Un éloge particulier va à la réalisation du monde de Lusst'Ghaa, qui parvient à transmettre un fort sentiment de chair déformée, tout en étant quelque peu répétitif dans ses éléments généraux. Fondamentalement, nous sommes confrontés à un excellent travail à presque tous les points de vue. Pour être moins convaincants, les modèles humains, en particulier les visages, trop massifs, même si dignes (surtout ceux des personnages principaux). Malheureusement, les productions indépendantes ont toujours de grosses limites de ce point de vue, car elles manquent de ressources pour accéder aux technologies de modélisation les plus avancées, souvent très coûteuses. Il en va de même pour les animations, bonnes mais pas exceptionnelles, mis à part celles des scènes érotiques qui sont les plus précises.


Commenter

Livraison numérique Vapeur Prix 16,79 € Resources4Gaming.com

7.0

Lecteurs (19)

7.7

Votre vote

Lust from Beyond est un titre globalement réussi qui nous a poussé à continuer dans l'histoire, malgré la présence des sections de combat, les pires du jeu. Nous ne regrettons pas non plus la lenteur des phases d'aventure, en tant qu'anciens amateurs du genre pointer-cliquer, mais nous admettons que certains pourraient les trouver un peu trop distrayantes dans leur demande d'exploration détaillée d'environnements aussi petits, mais pas trop. beaucoup quand il faut commencer à chercher dans tous les recoins pour savoir comment avancer. Quoi dire? Si vous faites partie de ceux qui veulent que le jeu leur dise toujours quoi faire, oubliez ça. D'autres trouveront une bonne aventure, narrativement intéressante. Bien sûr, il y a du sexe explicite, mais vous devriez déjà l'avoir compris en lisant la critique.

PRO

  • Histoire intéressante
  • Érotisme de bon goût dans un jeu vidéo ?
  • Phases d'aventure un peu distrayantes mais globalement bien faites
CONTRE
  • Le combat est l'agonie
  • Les ennemis ne sont pas très intelligents
  • Les objets interactifs ne sont pas immédiatement visibles
ajouter un commentaire de Lust from Beyond, la critique d'un survival-horror aux fortes teintes érotiques
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.