Lupin III: The First - Review, le personnage de Monkey Punch débarque au cinéma

Qui suis-je
Alejandra Rangel
@alejandrarangel
Auteur et références

Après 40 ans à compter de la sortie de son premier long métrage, le voleur le plus célèbre du monde revient sur grand écran dans une toute nouvelle soirée graphique, dans un mélange de classique et de moderne. Enfin l'un des plus grands personnages de l'histoire de la bande dessinée et de l'animation, créé par nul autre que le défunt Punch au singe, reviens dans les cinémas! Nous défendons naturellement Lupin, qui arrive en 3D avec son nouveau long métrage: Lupin III - Le premier.



L'intrigue de cette nouvelle production voit notre voleur préféré aux prises avec l'unique œuvre de faillite de son grand-père, Arsenio Lupin: le vol du journal de l'archéologue Bresson. On dit que quiconque élucidera le mystère aura accès à un immense trésor. Lupin le troisième il se lancera dans cette aventure pour supprimer cette disgrâce du nom de la famille Lupin. Au cours de son aventure, il rencontrera le jeune archéologue, Letitia et grâce à elle, il tentera de résoudre le mystère lié au dairio de Bresson. Malheureusement, nous trouverons un autre chercheur, le Dr Lambert, qui avec une organisation secrète commandée par le suprême Geralt, tentera de s'emparer à tout prix du trésor et de ce qu'il cache. Que cachera vraiment ce journal? Qu'est-ce que Bresson avait découvert de si spécial? La seule façon de le savoir est de suivre Lupin dans sa nouvelle aventure incroyable.

Je suis un super héros

En termes de graphisme, cette nouvelle adaptation CG met Lupin et ses proches sous un jour nouveau et fonctionnel, prenons un exemple pratique: dans Dragon quest: Your Story, les personnages suivent le style classique de Toryama mais sont en même temps ultra -rendu, cela crée un déséquilibre visuel non seulement et rend tout très étrange; dans Lupin le Premier, en revanche, le rendu 3D est flanqué d'une réinterprétation correcte des personnages qui permet aux personnages de faire un saut qualitatif dans leur développement en 3D, mais en même temps sont reconnaissables et appréciables dès le passage de deux -dimensionnelle à tridimensionnelle. Le secteur audio est le secteur classique des films de Lupin et comme d'habitude le classique ost fonctionne très bien, comme dans toutes les productions précédentes.



Vert VS Rouge

La mise en scène de Takashi Yamazaki fait beaucoup de clin d'œil aux vieux longs métrages, mais surtout au tout premier, c'est-à-dire "Le Château de Cagliostro". De nombreuses références tirées de vieux films reviennent pour toucher des accords personnels dans l'âme des vieux fans de la saga; tout le film donne l'impression d'avoir quelque chose de nouveau devant vous, mais qu'en même temps c'est une chose nostalgique, créant cette appréciation continue de l'œuvre ... même si la plupart du temps vous comprenez très bien où l'intrigue veut y aller. Ce dernier reste donc simple, mais toujours dans la lignée des intrigues pas trop complexes qui ont caractérisé les nombreux longs métrages sur le gentleman voleur. Certes, cependant, je peux dire que, compte tenu des deux derniers travaux, nous aurions peut-être pu proposer quelque chose d'un peu plus intéressant, mais il est également compréhensible que ce produit n'ait jamais été le but, et donc nous en sommes pleinement satisfaits. " développement classique d'une œuvre classique, dans son classicisme ".

Est-ce que tout ce qui brille d'or?

Lupin III - The First sortira en salles le 27 Février, Publié par Koch Media. Bien sûr, ce film a quelques petites choses à un niveau logique qui ne le rend pas couronné comme le film parfait: par exemple, lorsque les voitures se heurtent, elles auront des bosses, mais elles restent brillantes, sans que la peinture ne s'abîme. ; et en général lorsque des scènes de ce type sont présentées, la «fiction» émerge un peu. Quant au récit de l'intrigue, même s'il est fonctionnel il reste très basique pour un titre comme Lupin, il est inévitable de montrer quelques regrets pour cela.



En dehors de ces bagatelles, Lupin III: The First est définitivement une œuvre que nous recommandons vivement de voir à la fois à ceux qui aiment le monde de l'animation (japonais et pas seulement), et - et surtout - à ceux qui ont grandi avec le son du slogan musical incomparable et toujours inimitable qui marque les rebondissements de ses folles aventures.


ajouter un commentaire de Lupin III: The First - Review, le personnage de Monkey Punch débarque au cinéma
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.