La seconde vie d'Ezio

Qui suis-je
Valery Aloyants
@valeryaloyants
Auteur et références


Version testée: PC

Creed 2 Assassin dans la version PC, il est sensiblement identique aux homologues de la console. C'est pourquoi nous proposons la m√™me r√©vision en ajoutant un paragraphe d√©di√© aux aspects techniques, aux contr√īles et au syst√®me de protection √† la fin.

L'auteur de cette critique fait partie de ceux qui, il y a deux ans maintenant, percevaient des sentiments vraiment mitigés devant le premier Assassin's Creed. Fasciné par le décor, par la période historique et par un gameplay pur très dynamique, étouffé par une progression de jeu répétitive, par des boucs à cheval peu fonctionnels et par des menaces continues qui résonnent encore dans l'esprit aujourd'hui, comme le fameux "Voleur ! Ti je vais te couper les mains !".
Le thème sous-jacent de Assassin's Creed II il reste toujours le même, c'est-à-dire la lutte séculaire entre les Templiers et les Assassins à la recherche d'artefacts capables de changer l'équilibre des pouvoirs, au lieu de cela, la période historique change.



Cette fois, en fait, Desmond Miles visite l'antre actuel des Assassins et parvient √† s'√©chapper de celui des Templiers, faisant connaissance avec Animus 2.0 et les √©v√©nements d'Ezio Auditore, un noble dans une Italie de la Renaissance de la fin des ann√©es 1400 qui d√©couvre qu'il a des descendants meurtriers et devient il se retrouve in√©vitablement impliqu√© dans le retra√ßage de ses actes. Dans ce deuxi√®me chapitre, le r√īle de Desmond commence √©galement √† √™tre plus d√©limit√©, √©tant donn√© qu'on parle entre autres de sa capacit√© √† acqu√©rir les comp√©tences de ses anc√™tres par osmose, avec toutes les cons√©quences de l'affaire.


Vous êtes Auditeur !

La structure du jeu est fondamentalement la même que dans le premier chapitre, Assassin's Creed II est une aventure à la troisième personne qui propose une grande carte de jeu qui peut être immédiatement explorée pour la plupart, une histoire principale à suivre et de nombreux types de missions secondaires et optionnelles. Encore une fois à travers les mémoires de Desmond il est possible de revivre des séquences temporelles impliquant Ezio Auditore, une "stratégie" qui permet de passer d'une période à l'autre ou de sauter des temps morts inutiles, tant et si bien que le but est de se synchroniser. séquence appropriée) avec tout ce qui s'est passé à la fin de 1400, et découvrez ce qui peut être utile aujourd'hui.
Le d√©cor change, les acteurs changent, mais surtout la mani√®re dont la progression du jeu est propos√©e au joueur change, o√Ļ Ubisoft a largement r√©ussi √† lisser ces d√©fauts, r√©p√©titivit√© et sch√©matique, qui repr√©sentaient les points critiques majeurs du premier Assassin's Creed. .
On ne sera plus oblig√© de trouver le premier point d'observation, de faire trois missions pr√©d√©finies puis de d√©bloquer enfin la suite de l'aventure, ou d'affronter des missions toujours les m√™mes et r√©p√©titives jusque dans les dialogues. Ces temps sombres sont r√©volus, en Espagne nous sommes beaucoup plus flexibles et cela se refl√®te dans l'histoire principale, enfin toujours disponible, et dans les missions secondaires, qui bien que parfois souffrent de situations d√©j√† vues et revues, sont r√©duites en nombre par type et mieux exploiter les possibilit√©s offertes par le d√©cor et par une carte de jeu aussi vaste. Une mention particuli√®re doit √™tre faite pour ceux appel√©s "Tomb of the Assassin", qui vous permettent d'explorer de l'int√©rieur certains des b√Ętiments les plus beaux et les plus c√©l√®bres des villes du jeu, offrant de longues sections de plate-forme complexes et int√©ressantes. Les autres alternent dans des courses classiques contre la montre, coups et remise de certaines lettres, mais leur √©quilibre est √©galement parfait et, cela semblera absurde, les avoir r√©duits en nombre a grandement am√©lior√© leur ergonomie.



Au-del√† du fait qu'Ubisoft a choisi notre pays comme toile de fond pour ce deuxi√®me chapitre, il est ind√©niable que le r√©cit a connu une avanc√©e en termes de rebondissements et de profondeurs, ainsi que la vari√©t√© des situations propos√©es. Les √©v√©nements des M√©dicis, des Barbarigos, des Borgia et de l'Auditore eux-m√™mes sont tr√®s int√©ressants pour le public espagnol mais on y croit aussi en g√©n√©ral, et s'appuient sur une r√©alisation technique de premier ordre. Ezio est un jeune homme rampant, aussi rapide qu'Alta√Įr et amoureux des femmes, il est m√Ľ par des sentiments de vengeance et peu √† peu il pourra comprendre, au moins en partie, ce qui se passe autour de lui. Dans les rues de Florence, dans les canaux de Venise, devant les monuments gigantesques de certaines des villes espagnoles les plus extraordinaires, vous pouvez respirer une r√©alisation d√©bordante de d√©tails, avec une excellente profondeur visuelle, des textures convaincantes, un √©clairage qui rend tout plus vivant et donne un impact parfois exceptionnel. Voir la Piazza San Marco ou Santa Maria del Fiore ou m√™me l'un des canaux du sestieri de Venise √† midi, o√Ļ tous les b√Ętiments et le soleil se refl√®tent sur l'eau, est vraiment un r√©gal pour les yeux, √† tel point que cela ressemble √† J√©rusalem et Acre di Altair comme des villes ordinaires.
On a parl√© de sc√®nes visuellement fortes au sein du jeu, mais en r√©alit√© elles sont bien d√©guis√©es et rien de scandaleux, y compris le doublage qui dans la version italienne a √©touff√© les tons (surtout dans la d√©sormais c√©l√®bre sc√®ne de sexe pr√©sente apr√®s quelques minutes de jeu ) et qui en principe fait bien son devoir sans inflexions dialectales, √† l'exception des r√©p√©titions pour les personnages du deuxi√®me (troisi√®me ?) √©tage. Les nouvelles phrases √† m√©moriser dans l'imaginaire collectif sont "Mais qu'est-ce que les h√©morro√Įdes doivent bouger comme √ßa ?" ou "Au moins il doit avoir bu du bon vin" √† l'occasion de la course aux toits d'Ezio, alors que la bande-son est plut√īt de bonne facture et colle parfaitement √† ce qui est propos√© √† l'√©cran, elle est envahissante au bon moment et vante de tr√®s bons moments d'accomplissement.



Il a d√Ľ boire du bon vin

Cependant, une telle structure a besoin de tout pour √™tre rendue attrayante, et donc Ezio Auditore a toute une s√©rie d'avantages sur son illustre anc√™tre, repr√©sent√© avant tout par une belle et confortable villa √† Monteriggioni, qui fait √©galement office de centre pour tout le monde. (et il y en a beaucoup) pr√©sentes dans les cartes, chacune d'elles vous permettant de d√©bloquer de nouveaux souvenirs, ressources, etc. Il est possible de le restaurer et de l'embellir, et donc de recevoir un revenu constant ce qui est vital pour toujours avoir l'argent n√©cessaire aux achats au sein du jeu. Son introduction am√®ne donc sans doute √† avoir davantage envie de se consacrer √† tout ce qui va au-del√† de l'histoire principale, et d'approfondir les √©v√©nements de l'Auditore et tout ce qui les entoure. Et encore une fois, la nouveaut√© absolue sont les diff√©rents magasins diss√©min√©s dans les villes de jeu, allant des marchands d'art o√Ļ acheter des peintures et des cartes au tr√©sor jusqu'aux tailleurs pour les v√™tements d'Ezio, aux m√©decins et enfin aux forgerons, les plus utiles √† provoquer car ils vendent des armes et des gadgets de toutes sortes. Ensuite, il y a un niveau notoire pour le protagoniste principal, qui d√©termine comment les gardes prennent conscience de la pr√©sence du meurtrier, qui a en revanche la possibilit√© d'engager des voleurs, des mercenaires ou des courtisanes pour d√©tourner leur attention et donc passer sans √™tre d√©rang√©s.
La possibilit√© de d√©gainer des √©p√©es, des cimeterres, des marteaux mais aussi des lames jusqu'aux spectaculaires doubles poignards permet d'ajouter beaucoup de dynamisme aux combats, autre gros point critique du chapitre pr√©c√©dent. En gardant √† l'esprit que chaque arme diff√®re par sa puissance, sa vitesse et sa capacit√© √† d√©vier les tirs, il est fortement recommand√© d'en utiliser diff√©rentes en fonction du type d'ennemi et de son √©quipement en termes d'√©quipement. Nous avons √©galement une esquive am√©lior√©e et la possibilit√© de voler l'arme √† l'adversaire puis de l'achever. Les m√©rites s'arr√™tent cependant l√†, car malheureusement un tel dynamisme n'est pas soutenu par un niveau de challenge √©lev√©, et en effet il est assez facile de gagner dans des affrontements, m√™me contre plusieurs ennemis. En ce sens, la situation s'am√©liore l√©g√®rement, mais tout au plus vous √™tes attaqu√© par un autre ennemi lorsque vous √™tes occup√© avec le pr√©c√©dent, et il suffit d'appuyer rapidement sur les touches pour √©viter presque toujours d'√™tre touch√©, pendant que les autres surveillent assid√Ľment et attendent. √† ton tour.


Bien qu'elle soit tout √† fait g√©rable avec le bon analogique ou la souris, la cam√©ra fait parfois quelques bizarreries, en particulier dans les situations les plus excitantes telles que les √©vasions, les poursuites et les grandes sections de plate-forme, o√Ļ le mouvement d'Ezio est contextuel √† la cam√©ra elle-m√™me et √©choue donc parfois. en ce sens. Une autre critique que nous pensons pouvoir faire √† la production d'Ubisoft et qui est en partie li√©e au comportement des ennemis pendant les combats, vise l'intelligence artificielle qui les caract√©rise √©galement dans les autres phases du jeu. Bien qu'am√©lior√© et pas si d√©cisif pour le type de titre, il est parfois mal calibr√© et il est possible de le "tricher" sans aucun probl√®me, peut-√™tre en activant la s√©quence suivante ou en parlant √† quelqu'un. Ou encore, dans des endroits clairement inaccessibles aux citoyens, les gardes se comportent de la m√™me mani√®re, c'est-√†-dire selon le niveau notoire d'Ezio m√™me si, clairement, dans cet endroit un √©tranger n'est pas autoris√© : ils s'approcheront, ils essaieront de comprendre qui nous sommes, pour ensuite tirer la sonnette d'alarme, quelque chose de tr√®s loin d'√™tre cr√©dible.
Une fois les critiques archiv√©es, nous tenons √† souligner comment dans l'ensemble Assassin's Creed II repr√©sentent en grande partie ce qui aurait d√Ľ √™tre aussi le premier chapitre. Une aventure vari√©e, captivante et fascinante pour l'histoire et les param√®tres, avec beaucoup de choses √† faire et avec un gameplay dynamique mais avec les in√©vitables r√©p√©titions. Dans notre test, nous avons conclu les √©v√©nements de l'Auditore en environ 22 heures, face √† pratiquement toutes les missions secondaires et objets de collection. De mani√®re r√©aliste, au moins 16-18 sont n√©cessaires pour terminer le jeu en suivant uniquement l'histoire principale et quelques extras, avec des points plus √©lev√©s comme dans notre cas. La derni√®re partie est alors un m√©lange de blasph√©matoire et de surr√©aliste, tr√®s int√©ressant est bien pens√©, √† l'exception de quelques modifications apport√©es clairement dans la course pour √©viter l'hyst√©rie de masse habituelle qui aurait pu d√©river du sujet. Il pr√©pare le terrain pour le troisi√®me chapitre et nous sommes s√Ľrs qu'il y aura beaucoup de discussions sur la p√©riode dans laquelle il sera mis en place.

Sur PC

Il y a eu de nombreuses controverses en raison de la d√©cision d'Ubisoft de reporter la sortie de Assassin's Creed II pour PC de quatre mois par rapport aux versions PS3 et XboX 360, mais maintenant Ezio arrive √©galement sur nos moniteurs. Laissant de c√īt√© les raisons avanc√©es par Ubisoft pour ce retard, d√©sormais inutile avec le jeu d√©j√† en rayon, analysons quelque chose de certainement plus int√©ressant.

Tous les paramètres au maximum
Tous les paramètres au minimum

Commençons par parler de l'offre, certainement plus avantageuse que celle pour consoles : la version PC comprend en effet déjà les missions supplémentaires "La bataille de Forlì" et "Le feu de joie des vanités", DLC à la place disponible sur consoles uniquement pour un frais.

Tous les paramètres au maximum
Tous les paramètres au minimum

Graphiques nettement am√©lior√©s pour la version PC gr√Ęce √† des textures tr√®s haute d√©finition. Excellent travail r√©alis√© en ce qui concerne la nettet√©, les d√©tails et les reflets. Les diff√©rences par rapport aux versions consoles sont √©galement perceptibles dans les d√©tails des costumes et des visages des personnages. Tout est plus lumineux, m√™me la profondeur de champ est beaucoup moins sujette au flou. En gros tous les petits d√©fauts des versions console ont √©t√© en grande partie corrig√©s gr√Ęce √† la plus grande puissance de calcul que vous avez sur un PC moyen-haut de gamme, surtout le pop-up aga√ßant dispara√ģt. Certaines "h√©sitations" et baisses de fr√©quence d'images ne se produisent que dans les phases les plus mouvement√©es du jeu. Rien d'alarmant cependant : jamais en dessous de 30 fps, d√©montrant une optimisation plus que bonne. Passons aux commandes du jeu. On peut choisir de jouer soit avec le pad, soit avec la souris et le clavier. Clairement le pad est plus adapt√© √† ce genre de jeux, cependant lors des tests nous avons √©galement pris en consid√©ration la combinaison clavier/souris avec de nombreuses difficult√©s compte tenu de la diff√©rence totale dans le syst√®me de contr√īle. La plupart des commandes d'action du pad se trouvent sur le c√īt√© droit.

Que se passe-t-il si la connexion échoue ?

Avec la souris, en revanche, la main droite est engagée dans les mouvements directionnels du personnage et bouleverse donc totalement le gameplay. Jus de parole... pour profiter pleinement d'Assassin's Creed II, équipez-vous d'un pad. Une manette Xbox 360 pour Windows a été utilisée dans le test.
Le système de protection controversé - et discutable - adopté demande d'être connecté en permanence à Internet pour progresser dans l'aventure, les renflouements se synchronisant en permanence en ligne. Si vous manquez la ligne, cependant, il n'y a pas de problèmes, car il est possible de sauvegarder la position localement et de reprendre le jeu dès que vous vous reconnectez.

Commenter

Resources4Gaming.com

9.2

Lecteurs (779)

9.3

Votre vote

Assassin's Creed II ce n'est pas seulement un hommage bienvenu √† l'Italie, mais aussi le r√©sultat de nombreuses petites am√©liorations qu'Ubisoft a apport√©es au titre original, √† la grande satisfaction de ceux qui ont d√©j√† vu du bon dans le premier √©pisode, mais att√©nu√© par plusieurs trop des probl√®mes critiques. En plus de respirer l'air de villes splendides telles que Florence et Venise, dont la reproduction vous laisse sans voix pour les d√©tails, la profondeur visuelle et l'√©clairage, le jeu a une structure nettement mieux √©quilibr√©e, qui parvient √† masquer la r√©p√©titivit√© de l'arri√®re-plan et est soutenue par un syst√®me narratif fascinant avec diff√©rents rebondissements. Certaines missions annexes sont vraiment bonnes pour la r√©alisation, l'id√©e de g√©rer sa propre villa est int√©ressante, la long√©vit√© bien au dessus de la moyenne pour un tel titre. Il y a beaucoup de place pour l'am√©lioration, voir l'intelligence artificielle et les combats, mais Assassin's Creed II il se d√©barrassa de ce nŇďud coulant qui l'emp√™chait de prendre son envol, et devint un titre √† essayer absolument. Et si m√™me L√©onard de Vinci s'inqui√®te pour votre attirail, que voulez-vous de plus ?

PRO

  • Techniquement remarquable, tr√®s bonne conversion PC
  • Missions secondaires de style plate-forme agr√©ables
  • Histoire int√©ressante
  • Long√©vit√© sup√©rieure √† la moyenne
CONTRE
  • Une intelligence artificielle peu convaincante
  • Des combats encore √† am√©liorer notamment en terme de challenge
  • Syst√®me de protection (inutilement) invasif

Configuration système requise pour PC

Tester la configuration

  • Horloge Intel Core 2 Duo Q6600 3.2 Ghz
  • Asus P5K Pro
  • 4 Go de RAM double canal DDR2
  • Asus Ati Radeon 4870 - 512 Mo
  • R√©solution test√©e 1920 x 1200 sur Samsung T260HD - 26"
  • Manette Xbox 360 pour Windows
  • Audio 5.1 Logitech Z-5500

Exigences minimales

  • Syst√®me op√©ratoire : Windows XP (32-64 bits), Windows Vista (32-64 bits) ou Windows 7 (32-64 bits)
  • Processeur : Intel Core 2 Duo 1.8 GHz ou AMD Athlon X2 64 2.4 GHz
  • RAM : 1.5 Go Windows XP / 2 Go Windows Vista - Windows 7
  • Scheda video : Carte compatible DirectX 256 de 9.0 Mo avec Shader Model 3.0 ou sup√©rieur
  • Scheda audio : DirectX 9.0 - carte son compatible
  • Version DirectX: DirectX 9.0
  • Disque dur: 8 GB
  • P√©riph√©riques : clavier, souris, manette

Conditions recommandées

  • Processeur : Intel Core 2 Duo E6700 2.6 GHz ou AMD Athlon 64 X2 6000+ ou sup√©rieur
  • Scheda vid√©o : GeForce 8800 GT ou ATI Radeon HD 4700 ou sup√©rieur
  • Audio: 5.1
  • P√©riph√©riques : clavier, souris, manette (manette Xbox 360 recommand√©e)
  • Carte vid√©o : ATI RADEON X1950, s√©rie HD 2000/3000/4000/5000 ou s√©rie NVIDIA GeForce 7/8/9/100/200
ajouter un commentaire de La seconde vie d'Ezio
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.