Émotion de conduite de type S

Qui suis-je
Valery Aloyants
@valeryaloyants
Auteur et références

Sfida une GT3 ?

Driving Emotion Type-S est la nouvelle simulation de conduite produite par Squaresoft, qui ne s'est pas consacré à ce genre depuis l'époque de la Super Nintendo. Un jeu capable de nous faire ressentir les émotions, le plaisir que seule la conduite d'une vraie voiture de course peut nous procurer, d'où l'idée qui a conduit à la création de ce titre intéressant. Si ce sont les prémisses, pourquoi ne pas lancer un défi en grand dans Gran Turismo 3 ? 44 voitures luxueuses et très sportives, 10 circuits autour du monde, un style de conduite très simulé... il semble qu'il y ait tout ce qu'il faut pour faire de Driving Emotion Type-S un gros titre.



Ça devient sérieux

Driving Emotion Type-S peut initialement sembler être un titre difficile d'accès pour tout le monde, en raison de la difficulté considérable. Mais croyez-moi, c'est la simulation de conduite la plus enrichissante que j'ai expérimentée depuis GT2. Vous devrez affronter le jeu comme un défi à vos capacités, interpréter chaque courbe, prédire la réaction du véhicule à vos commandes. Les visuels spectaculaires, en particulier celui du cockpit, amélioreront vos performances en vous permettant de profiter de ce sentiment de satisfaction dont j'ai parlé plus tôt.



Ça devient sérieux

Avant de commencer, nous devrons faire un tour dans notre grand garage qui abrite, au moins dans un premier temps 4 modèles de voitures dont la Honda Civic et la Toyota Celica, s'avèrent être les meilleures solutions pour débuter la partie. Il suffit d'ajuster les réglages de base tels que les vitesses, les amortisseurs, les freins et de choisir la couleur de la carrosserie et le type de jantes à monter, en pouvant faire défiler de nombreuses variantes. Ceci fait, il est indispensable d'utiliser une correction substantielle du réglage des commandes analogiques afin de pouvoir obtenir un contrôle digne du véhicule. Enfin on peut sauter sur la piste, pouvant choisir entre 4 circuits au départ : West Coast, itinéraire urbain très rapide ; La Provence, caractérisée par des courbes très exigeantes ; Suzuka, le célèbre circuit de Formule 4 ; Urban Highway, un décor nocturne spectaculaire entre gratte-ciel et lumières éblouissantes. En remportant les nombreuses courses programmées, réparties en XNUMX catégories différentes, nous pourrons débloquer toutes les pistes restantes et les nombreuses super voitures du jeu. Ferrari, Porsche, BMW, Alfa Romeo, Toyota, Subaru, Nissan, Honda, Mazda, Acura, Mitsubishi... personne ne manque.

Celui qui dure, le gagne

Après avoir choisi notre voiture préférée, nous pouvons enfin prouver nos compétences. Le contrôle du véhicule est d'emblée très difficile, et surtout au départ il lui arrivera souvent de déraper à gauche et à droite sans pouvoir suivre les adversaires. Les moins expérimentés se sentiront fouettés par la difficulté considérable du jeu et pourraient prendre la décision d'abandonner Driving Emotion pour passer à un jeu moins exigeant comme Ridge Racer V. Les purs et durs, les vrais pilotes, relèveront plutôt le défi et après la premières courses décevantes, ils pourront obtenir lentement des résultats satisfaisants, grâce à la plus grande confiance dans le système de conduite qu'ils obtiendront progressivement. Vous constaterez alors que le contrôle du véhicule ne diffère pas beaucoup de celui de Gran Turismo 2.



Putain d'alias...

Les modèles de voitures sont très détaillés et réalistes, grâce aussi aux 2000-3000 polygones utilisés pour la réalisation de chacun d'eux. Sans les problèmes persistants liés à l'aliasing, nous nous serions retrouvés devant l'une des meilleures implémentations du moteur d'émotion. Pour atténuer les fameux crépitements, un effet de flou gênant a été largement utilisé qui "donne" un aspect brumeux à tous les éléments qui apparaissent à l'horizon. Cependant, les détails du paysage sont remarquables. Les arbres, les bâtiments et les ponts font bien leur part sans exceller en termes de netteté d'image. La musique du jeu ne se démarque pas particulièrement par son originalité et sa variété mais on ne peut manquer de donner crédit au bruit réaliste des moteurs.

Un choix de coeur

En conclusion, je pense que Driving Emotion Type-S est le meilleur que vous puissiez trouver en attendant Gran Turismo 3. Près de 50 modèles de voitures, 10 pistes et un système de conduite complexe mais gratifiant ne peuvent passer inaperçus aux yeux de ceux qui vivent de pain. et moteurs. Aussi, en n'accordant pas trop d'importance aux jigs, vous pouvez être plus que satisfait de l'aspect du jeu également. Si vous recherchez un plaisir immédiat, cependant, je vous recommande de viser des titres moins exigeants. Ridge Racer V, Midnight Club, Top Gear Dare Devil... il y a l'embarras du choix.



    pro:
  • Bon graphisme
  • Véritable simulation
  • Ferrari, Porsche...
    contrôle :
  • Pas pour tout le monde
  • Aliasing
  • Musique pas excitante

Une page importante de l'histoire des jeux vidéo est certainement celle qui a été écrite par Squaresoft. Que d'émotions, que de belles aventures nous avons vécues grâce aux héros de Final Fantasy, le jeu de rôle mythique qui nous tient compagnie depuis plus d'une décennie. Dans un monde concurrentiel et impitoyable comme celui du jeu vidéo, il faut pourtant savoir évoluer et entreprendre de nouvelles affaires, en laissant de côté toute sentimentalité. Squaresoft, ne payant pas pour les succès passés, a bien compris la leçon en produisant deux tout nouveaux titres, complètement déconnectés de la tradition et capables de lancer le défi aux géants du secteur. Le premier, comme vous le savez tous, est The Bouncer, tandis que la critique que vous lisez est dédiée au second.


ajouter un commentaire de Émotion de conduite de type S
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.